Aménagement, Plantes en pot

Jardinière en bois : atouts, entretien et achat

Jardinière en bois © Chantal Degaust / Unsplash

Les jardinières en bois sont toujours appréciées sur nos balcons, nos terrasses et dans nos jardins. En effet, cette matière naturelle offre de nombreuses possibilités de décoration et d’aménagement, et s’accorde sans peine avec la plupart des végétaux.

Un aspect décoratif naturel et adaptable

Le bois a un aspect décoratif indéniable. C’est une matière naturelle et vivante, qui s’accorde sans difficulté avec tous types de végétaux, de fleurs et de feuillages. Les couleurs et les styles varient selon les essences et parties de bois utilisées, mais également selon les traitements appliqués, esthétiques et/ou protecteurs.

Il est possible de trouver des jardinières en bois peint ou cérusé, multipliant ainsi les possibilités d’accorder les couleurs avec la décoration de sa terrasse ou de son balcon. L’épaisseur du bois, le sens des lattes ou la présence d’éléments en métal sont également des caractéristiques permettant d’affiner le style de la jardinière.

Les jardinières en bois peuvent être de formes diverses (hautes, basses, carrées, rectangulaires), modulables, sur pieds, ou encore associées à un treillage permettant d’y installer une plante grimpante telle qu’un chèvrefeuille, une clématite ou encore un jasmin étoilé.

En bref, il n’existe pas deux jardinières en bois identiques et c’est aussi ce qui fait leur charme !

Les qualités et défauts pratiques d’une jardinière en bois

En plus de cet aspect esthétique, les jardinières en bois possèdent des avantages pratiques non négligeables :

  • La résistance naturelle au gel, et plus globalement un bon comportement vis-à-vis des éléments climatiques ;
  • Un poids médian, sans être trop lourd, permettant d’offrir une certaine stabilité et de constituer des aménagements durables (former une ligne de séparation, délimiter une zone spécifique…) ;
  • Un prix relativement abordable, même s’il reste plus élevé que celui des jardinières en plastique.

À l’inverse, le bois possède quelques défauts qu’il ne faut pas ignorer avant l’achat :

  • Une possible altération esthétique avec le temps, nécessitant un entretien plus régulier. En effet, même si les bois ont été traités ou disposent naturellement d’une bonne durabilité, leur aspect s’altèrera avec le temps en fonction des conditions climatiques (pluie, soleil, neige…) et/ou de leur éventuelle exposition à la pollution. Il est donc nécessaire de les entretenir régulièrement en traitant les surfaces extérieures avec un conservateur (lasure) et/ou en les brossant pour leur ôter la fine couche de pollution qui peut se déposer en ville.
  • Un poids trop lourd pour l’usage en balconnière. Pour ne pas risquer de desceller les gardes-corps ou balustrades, il est préférable de ne pas suspendre des jardinières en bois aux balcons.

Bien choisir sa jardinière en bois

Les principales essences de bois utilisées pour la confection de jardinières d’extérieur sont le pin, le sapin, le mélèze et l’épicéa. Il est possible également d’en trouver en bois exotiques tels que le bangkirai (Asie du sud-est), l’ipé (Amérique du sud) ou l’almendrillo (Amérique du sud).

Il est important de contrôler que les jardinières sont réalisés à l’aide de bois certifié par le label environnemental FSC (Forest Stewardship Council) : celui-ci garantit théoriquement que le bois provient de ressources contrôlées et qu’il est prélevé de manière responsable.

La classification du bois selon la norme NF EN 335 est également importante car c’est elle qui détermine la durabilité du bois et sa résistance aux intempéries et aux attaques d’insectes et de champignons. Pour que la jardinière puisse être installée sans crainte à l’extérieur, il est nécessaire que le bois utilisé soit au minimum de classe 3b (la norme compte 5 classes), c’est à dire qu’il puisse subir des alternances rapides d’humidification et de séchage, ainsi qu’une stagnation d’eau fréquente.

Pour atteindre cette classe, les bois peuvent être soumis à des traitements visant à renforcer leur résistance : aspersion chimique, trempage chimique ou injection d’une solution aqueuse en autoclave (pression sous vide). En Europe, le pin sylvestre est particulièrement réceptif à ces traitements, ce qui explique, en dehors de son prix abordable, sa proportion importante dans les jardinières bois que l’on trouve chez les distributeurs.

Pour accueillir le substrat et les plantes, les jardinières en bois incluent toutes un feutre géotextile, filtrant et imputrescible, permettant de séparer la terre du bois en laissant passer l’eau. Ce feutre peut être préinstallé dans la jardinière ou à fixer soi-même.

Enfin, pour faciliter leur transport ou leur livraison, certaines jardinières en bois sont proposées en kit à assembler.

Comment installer une jardinière en bois ?

Une jardinière en bois n’a pas de besoins spécifiques lors de son installation et de la plantation des végétaux. Néanmoins, quelques règles de bon sens doivent être rappelées :

  • Installez la jardinière bois vide à l’endroit désiré avant de la remplir de substrat ! En effet, le poids combiné de la jardinière, des éléments de drainage et du substrat peut rendre son déplacement difficile.
  • Une fois le feutre géotextile fixé de manière uniforme au fond et sur les côtés de la jardinière, placez-y un lit de plusieurs centimètres d’épaisseur de billes d’argile ou de petits cailloux afin d’assurer un bon drainage et d’éviter l’eau stagnante pouvant faire pourrir les racines des plantes.
  • Incorporez ensuite votre substrat de manière uniforme et plantez-y vos végétaux.

Le bois, une matière vivante

Le bois vit et peut parfois changer d’aspect après l’achat. C’est le plus souvent normal et il n’y a pas matière à s’inquiéter :

  • De petites fissures et fentes peuvent apparaître lors du séchage du bois. C’est un processus normal qui ne fragilise nullement la jardinière.
  • Des remontées de sels peuvent se produire suite au traitement autoclave. Elles consistent en de petites tâches de résine colorées par le produit de traitement.
  • De petites moisissures peuvent apparaître lors d’épisodes de fortes chaleurs. Elles sont sans gravité et s’enlèvent facilement avec une brosse douce ou un chiffon.

Chaque arbre étant unique, chaque planche de bois le sera aussi ! Nœuds, teintes et couleurs différentes sont des éléments qui font tout l’attrait des jardinières en bois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *