Plantes d'intérieur

Terrarium en verre : comment le fabriquer ?

Terrarium © Jeff Sheldon / Unsplash

Et si vous ajoutiez un peu de verdure dans votre intérieur pour égayer votre décoration grâce à un jardin miniature ? Vous en avez sûrement déjà vu quelques-uns en magasin ou dans des catalogues de décoration, voici quelques astuces pour réaliser votre terrarium !

Au sommaire :
Choix des végétaux
Choix du contenant
Éléments nécessaires et Étapes de création
Idées originales
Entretien du terrarium

Tout commence par la sélection des plantes !

De nombreuses plantes s’adaptent très bien à la vie dans l’espace réduit d’un terrarium. Quelle que soit l’atmosphère de votre intérieur, vous trouverez de petites plantes qui pourront s’épanouir en apportant une touche de nature et d’oxygène à votre décoration.

  • Pour les pièces chaudes et sèches, privilégiez les plantes grasses et les succulentes. Aloé véra, sansevieria, haworthia, echeveria, gasteria, crassula, sempervivum… : des espèces aux formes et couleurs variées qui sublimeront en toute simplicité votre coin salon, votre entrée ou votre bureau.
  • Pour les intérieurs plutôt humides, choisissez des fougères (dryopteris, asplenium, adiantum…), sélaginelles, mousses (selaginella, lycopodium, leucobryum…), plantes carnivores, un ficus ginseng, un fittonia ou encore de petites orchidées.

Choisir le contenant idéal pour son terrarium

Bocal en verreOn conseille en général de choisir son contenant après avoir réfléchi au type et au nombre de plantes que l’on souhaite disposer dans son terrarium. Il est en effet important que les végétaux aient assez d’air et d’espace pour développer leurs racines.

Dans cet aquarium où l’eau est remplacée par la terre, on opte donc pour un contenant transparent, en verre, plexiglas ou plastique (attention le plexiglas et le plastique se rayent plus facilement), qui laisse voir les couches successives de sables, substrats, terres, argiles et galets… Le contenant doit disposer d’une ouverture de taille suffisante pour permettre une bonne ventilation et éviter au terrarium de surchauffer.

Vous trouverez des contenants de styles très variés en magasin de jardinage ou dans des enseignes de décoration. Si vous préférez chiner, il est possible de choisir un grand vase en verre, un ancien bocal à poisson rouge ou encore n’importe quel récipient en verre avec une ouverture de taille moyenne chez un brocanteur ou à l’occasion d’un vide-grenier.

Place à l’atelier jardinage !

Vous le constaterez par vous-même, créer son terrarium ne demande pas de savoir-faire particulier en jardinage, alors même si vous n’avez pas la main verte, rien n’est perdu !

Éléments nécessaires à la confection du terrarium

Avant de commencer, vérifiez que vous avez bien tous les éléments nécessaires sous la main :

» Un contenant (oui évidemment !) ;

Contenant verre

» De la pouzzolane* ;

Pouzzolane

» Un mélange de terreau et de sable ;

Mélange terreau / sable

» Du charbon de bois (fin, pas celui utilisé pour votre barbecue…) ;

Charbon de bois fin

» Des graviers fins, naturels ou colorés ;

Gravier fin

» De la mousse vivante (préférez celle vendue dans les jardineries à celle récoltée en forêt, moins adaptée et moins durable) ;

Mousse vivante

» Les végétaux de votre choix ;

Aloé Vera

» Un petit entonnoir en plastique ou papier (pour disposer la pouzzolane, le gravier, le substrat et le charbon de bois sans salir les parois) ;

» Une cuillère et une ou plusieurs baguettes en bois (pour aider à planter les végétaux).

Étapes de fabrication du terrarium

Étape 1 : Créer un système de drainage au fond du bocal grâce à une fine couche de pouzzolane, déposée à l’aide de l’entonnoir pour que les parois restent propres (comme le charbon de bois et le substrat). Cela permettra aux racines d’absorber plus facilement l’humidité et les nutriments présents dans le mélange.

Étape 2 : Déposer une fine couche de charbon de bois. Celui-ci repoussera les bactéries et ralentira la prolifération de moisissures tout en maintenant une certaine fraîcheur au sein du terrarium.

Étape 3 : Compléter par une couche légèrement plus épaisse avec le mélange terreau sable humidifié au préalable (pas trempé… seulement humidifié).

Étape 4 : Installer les plantes en commençant par la plus grande et finir par la mousse. Pour la plantation des végétaux, aidez-vous de la cuillère ou des baguettes pour creuser les trous, ou enfoncer directement les racines dans la terre (selon la forme, la structure et la consistance des racines de la plante).

Étape 5 : Recouvrir toutes les zones laissant apparaître la terre à l’aide des petits graviers.

Étape 6 : Arroser très légèrement l’ensemble, le but étant de créer un mini-biotope réutilisant l’eau en permanence.

*La pouzzolane est une roche volcanique légère et poreuse de couleur rouge ou noire. Elle est très utilisée pour ses capacités de drainage.

Laisser parler son imagination

Le montage principal est terminé, mais pour que votre terrarium ne ressemble qu’à vous, vous pouvez laisser parler votre imagination en ajoutant de petits éléments à la surface de votre terrarium où en choisissant dès le départ un contenant à la forme originale.

Galets, cailloux, coquillages, perles décoratives, fèves, bois flotté, mini guirlande lumineuse, figurines… et votre terrarium donne vie à une scène naturelle et surprenante, un paysage unique en taille réduite ! En parcourant Pinterest à la recherche d’idées originales pour créer un terrarium, vous tomberez assurément sur des modèles insolites comme les terrariums aménagés à l’intérieur d’une théière, d’une tasse en verre géante, d’un présentoir à gâteau ou encore d’une bouteille ou d’un verre à cocktail ! D’autres préfèrent des terrariums aux formes plus géométriques avec des inserts de bois ou de métal très contemporains ou bien optent pour des modèles suspendus dans de petites boules en plastiques ou dans des ampoules recyclées.

Pour votre terrarium, votre seule limite est votre imagination, il y en a en effet pour tous les budgets !

Terrarium © Nielsen Ramon / Unsplash

L’entretien de son terrarium

Une fois votre terrarium assemblé vous n’avez plus qu’à profiter de votre mini écosystème à domicile car il ne vous demandera que très peu d’entretien au quotidien !

Pour que vos plantes s’épanouissent et que vous gardiez ce petit bocal de verdure, voici quelques conseils :

  • L’arrosage ne se fait qu’une fois par mois en très petite quantité, entre le printemps et l’automne et peut être stoppé complètement pendant l’hiver.
  • Le terrarium doit avoir accès à une source de lumière suffisante mais le soleil direct est à proscrire car il risque de brûler le feuillage.
  • La température idéale pour un terrarium se situe entre 15° et 27°c.
  • Lorsque vous observez des feuilles ou des tiges mortes, il est important de les retirer pour permettre une meilleure circulation de l’air et éviter la multiplication de bactéries.
  • Si de la condensation se forme à l’intérieur de votre terrarium, cela peut être dû à une augmentation de température ou à un arrosage trop important, disposez-le dans un espace plus aéré jusqu’à ce que les parois soient sèches.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *